Dimanche 24 Septembre 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Archos TV+, une sacrée grenade dégoupillée par Archos à l’IFA

Dans la série des plateformes et des passerelles de convergence numérique, l’Apple TV a sans doute une réputation un peu excessive eu égard à la puissance médiatique de la firme qui lui a donné le jour. Plusieurs produits concurrents valent déjà le détour sur le marché, mais le produit présenté par Archos à l’occasion du grand salon berlinois de l’EGP pourrait mettre tout le monde d’accord…

Présenté un peu évasivement en juin dernier, à l’occasion du lancement de la série 5 au Palais Brongniart, ce boitier multimédia à l’aspect gris clair et à la face supérieure blanche décorée discrètement d'un petit logo Archos, devrait débouler dans la distribution française puis européenne à compter du mois d'octobre. Ce produit « d’un nouveau genre » reprend toutes les fonctionnalités des baladeurs de la Série 5 lorsqu'on les associe à une station d'accueil. Mais embarquant un disque dur 80 Go ou 250 Go (300 en 80 Go, 400 euros en version 250 Go), l'Archos TV+ permet de lire des contenus stockés sur son disque dur, sur l'une des machines d’un réseau local via sa connexion WiFi 802.11g (ou en filaire depuis son port Ethernet), ou encore sur un périphérique externe via son connecteur USB hôte. Avec l’Archos TV+ on peut aussi enregistrer programmes TV et vidéos, lancer de la musique et afficher des photos, et – last but not least – on peut naviguer sur le portail dédié Archos Content Portal.

Le nouveau produit d’Archos offre également une connectique riche et variées, dont un port HDMI et des entrées/sorties vidéo analogiques (S-Video ou composite) Recourant au protocole UPnP, l’Archos TV+ peut s’installer apparemment en un tournemain (en fait aucune installation logicielle n’est demandée) pour peu qu’on dispose d’une version récente d’une des déclinaisons de XP et à fortiori de Vista. Pour les utilisateurs de Mac, il faudra attendre un peu plus que le produit soit adapté à leur univers habituel.

Le produit est livré avec une petite télécommande qui sert, outre la navigation, de clavier de saisie. Malheureusement, en dépit de l’origine française du constructeur, aucune version Azerty n'est pour l’heure prévue, seule une version Qwerty prévaut. Peut-être l’influence du partenaire américain Echostar, à l’origine en partie de cette solution.

En termes de compatibilités, l'Archos TV+ devrait lire sans ambages les flux DivX (et dérivés). En revanche, la stratégie du « sur mesure » inaugurée par Archos à l’occasion du lancement de la série 5 se confirme dès lors qu’il s’agit d’exploiter les codecs tels que le H.264, l’AC3 ou le MPEG2. Pour obtenir ces codecs, il va falloir mettre la main au portefeuille, chaque plugin dédié devant être commercialisé aux environs de 30 euros. Et si Archos propose également pour l’Archos+ un navigateur Internet – en l’occurrence Opera fourni gracieusement avec plusieurs produits d’EGP, par exemple la Wii -, mais ici sous forme de plug-in payant (c’est le cas également pour le 605 WIFI). Ce qui est gratuit en revanche c’est l’accès au portail Archos Content Portal qui réunit l'ensemble des sites et services offerts par les partenaires d’Archos dans chacun des pays où l’Archos+ va être commercialisé.

Le nom des partenaires pour l’hexagone a déjà été donné en juin dernier, à l’ancienne Bourse de Paris. Il s’agit essentiellement de Dailymotion et de l'INA, ainsi que divers services de VOD (à l’exclusion étonnante de CanalPlay), à savoir TF1 Vision (ceci explique sans doute cela) et l’excellent Vodeo. Comme avec les produits phare de la série 5, on pourra commander un film directement depuis l'Archos TV+.

Publié le lundi 3 septembre 2007
SQ 250-300
Les 10 derniers articles