Mardi 26 Septembre 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Check Point Research : une plateforme pour tout savoir des cybermenaces
Check Point Software Technologies Ltd. lance une nouvelle plateforme de recherche en ligne baptisée Check Point Research. Elle intègre la Threat Intelligence et entend fournir des informations sur les principales tendances cybersécurité du moment et le paysage des menaces actuel.

Check Point Software Technologies a constaté qu'au premier semestre, près d'une entreprise sur quatre a été touchée par la campagne de publicités malveillantes RoughTed et que une sur cinq a été impactée par le logiciel malveillant Fireball. Les attaques de ransomwares dans les Amériques, l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique (EMEA) ont d'ailleurs quasiment doublé par rapport à celles détectées durant la même période l'année dernière.

Le rapport Check Point ajoute plusieurs points importants : 
  • le logiciel malveillant Fireball a joué un rôle majeur dans le changement d'approche utilisée pour stopper les logiciels publicitaires, en particulier ceux gérés par de grands groupes apparemment légitimes. En parallèle, les botnets de logiciels publicitaires mobiles ont également continué de s’étendre et dominent désormais la scène des logiciels malveillants mobiles.
  • la fuite et l’accès aux outils clés de piratage de certains États (vulnérabilités zero-day, exploitations de vulnérabilités et méthodes d'attaque) permettent désormais à tout pirate informatique de mener des attaques sophistiquées.
  • de nouvelles méthodes d'exploitation de fichiers Microsoft Office ont été détectées. Ces méthodes n'exigent plus des victimes l’activation de macros pour donner l’accès aux pirates.
  • les pirates combinent désormais du code open-source de logiciels malveillants bancaires avec des techniques complexes d'obscurcissement pour systématiquement contourner avec succès les protections, et échapper à toute détection.
  • le pourcentage d'attaques de logiciels rançonneurs dans les trois régions Amériques, EMEA et APAC a presque doublé au premier semestre 2017 par rapport au premier semestre 2016, passant d'une moyenne de 26 % à une moyenne de 48 % dans les trois principales catégories d'attaques.
Toutes ces informations sont intégrées à la plateforme Check Point Research qui constitue une ressource que les entreprises peuvent utiliser pour mieux comprendre le paysage des menaces et s’en protéger. « Malgré toutes les cybermenaces actives, de nombreuses entreprises n'ont toujours pas les bonnes défenses en place et préfèrent une approche de type détection, plutôt que d’implémenter une solution de prévention proactive capable de bloquer les attaques en premier lieu » signale Maya Horowitz, Threat Intelligence Group Manager chez Check Point. 
Publié le vendredi 25 août 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles