Mardi 26 Septembre 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Oodrive ouvre un Datacenter à Shanghai
Déjà implanté à Hong Kong depuis 2010, Oodrive vient de finaliser la mise en place d'une infrastructure dédiée pour ses applications, à Shanghai. Ce datacenter a été conçu pour répondre aux besoins spécifiques de ses clients européens, ayant des filiales en Chine continentale. S'appuyant sur Ecritel, Oodrive propose une offre 100 % française pour l'hébergement et la protection des données pour les filiales des entreprises européennes implantées en Chine. Oodrive entend ainsi se démarquer de ses concurrents locaux et américains en termes d'efficacité, de performance et de fiabilité et fournir en Chine " des prestations calibrées sur les standards de qualité européens ".

Les filiales chinoises des clients d'Oodrive ont en effet des besoins spécifiques liés au marché local, en raison du contexte réglementaire chinois qui pose des contraintes majeures aux entreprises implantées sur son sol. En outre, plusieurs acteurs essentiels du monde digital ne sont pas autorisés à s'y établir comme par exemple Dropbox et Google.

Depuis juin 2017, la Cybersecurity Law chinoise vient encadrer la façon dont les entreprises du Web peuvent collecter, exploiter et stocker les données de leurs utilisateurs.

D'une part, la nouvelle loi interdit aux plates-formes en ligne de vendre les données personnelles de leurs utilisateurs à des tiers « sans le consentement de la personne dont les informations ont été collectées ». Qui plus est, ces entreprises « ne doivent pas collecter d'informations personnelles qui ne sont pas liées aux services qu'elles proposent (...) et doivent obtenir le consentement des utilisateurs pour exploiter les données qu'elles ont stockées ». [1]

D'autre part, cette loi impose à certains services en ligne (tels que Microsoft, Salesforce ou Airbnb mais aussi aux entreprises locales QQ, Baidu, Youku, etc.) de stocker les données de leurs utilisateurs uniquement sur le territoire chinois. Les entreprises concernées, nommées « infrastructures critiques », sont celles qui concernent par exemple « les services de communication, l'énergie, le transport, l'eau, la finance, le service public, l'e-gouvernement et autres ». De plus, ces « infrastructures critiques » se voient aussi imposer des mesures de sécurité informatique : disposer de responsables de la sécurité informatique, évaluer la sécurité des personnes stratégiques de l'entreprise, former les employés à la cybersécurité, sauvegarder les données les plus importantes, mettre en place des plans d'urgence (comme une sauvegarde des systèmes d'information clés et des bases de données) en cas « d'incidents de cybersécurité ». De nombreux clients d'Oodrive sont concernés par cette nouvelle loi et se voient contraints d'héberger leurs données uniquement en Chine.

Enfin, depuis novembre 2003, la navigation Web en Chine est contrôlée via le Great China Firewall qui filtre l'accès aux données via Internet en Chine pour les particuliers comme pour les entreprises dans un objectif de sécurité publique. Ce filtrage s'appuie sur plusieurs techniques : le blocage d'adresses IP, le filtrage et la redirection DNS, le filtrage d'URL, le filtrage de paquets TCP et la réinitialisation de connexion.

« Afin de contourner le blocage des ponts VPN pour les entreprises en Chine, un hébergement des données à Shanghai permet de bénéficier des performances « locales », qui sont elles-mêmes optimisées par un Content Delivery Network, un protocole d'accélération des routes qui permet une circulation des données 5 fois plus rapides que les concurrents présents en Chine, se réjouit Stanislas de Rémur, CEO d'Oodrive. Grâce au lancement de ce datacenter à Shanghai, Oodrive peut offrir la même qualité d'hébergement et de protection des données en Chine et en Europe. »

De plus, son partenaire Ecritel est une société française implantée en Chine, ce qui garantit des prestations de standard européen. Les clients d'Oodrive basés en Chine disposent également d'un service support répondant 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, en anglais et français.

Depuis le premier jour de sa mise en service, cette nouvelle infrastructure héberge les données de la filiale chinoise d'une société du CAC 40 et est gérée 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 par une équipe d'ingénieurs/développeurs dédiés, basée en Chine. A terme, l'infrastructure Oodrive pourra héberger les données d'un nombre illimité de clients implantés en Asie du Sud-Est évoluant dans de nombreux secteurs d'activité.


[1] Source : Le Monde.fr, En Chine, une loi controversée sur les données personnelles et la cybersécurité, le 1er juin 2017
 
Publié le vendredi 21 juillet 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles