Mardi 25 Juillet 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
SQLI anime un "Design Sprint" pour Essilor
La division TKS (Technical Knowledge Spread) du groupe Essilor a fait appel à SQLI pour booster le partage des connaissances au sein des opérations mondiales avec un Design Sprint. Deux POC ont abouti en seulement 3 jours.

Spécialiste mondial des verres correcteurs, le groupe Essilor emploie 64 000 collaborateurs dans 69 pays et, grâce à ses 33 usines, distribue ses produits dans 100 pays. La taille du groupe a plus que doublé ces 10 dernières années avec une croissance externe importante. La gestion de la connaissance technique s’est donc organisée pour accompagner cette croissance. Celle-ci est gérée par le service Technical Knowledge Spread (TKS), qui anime des outils collaboratifs afin de structurer et de diffuser la connaissance. 

Faciliter l’accès à l’information et gagner du temps
Mais au cours des 5 dernières années, les outils se sont multipliés. Le service a donc souhaité les faire évoluer à la fois pour rendre accessible la connaissance et ainsi améliorer l’efficacité opérationnelle, mais aussi pour ouvrir l’information aux nouveaux arrivants et impliquer les jeunes talents afin de les rendre plus opérationnels rapidement. 

Design Sprint
Suite à un appel d’offres, Essilor a retenu SQLI pour sa proposition d’accompagnement sous forme de Design Sprint. Le Design Sprint est inspiré du Design Thinking et de l’approche agile. Il s’agit de partir d’une question qui correspond au sujet que l’on souhaite traiter et de produire une maquette ou un Proof Of Concept (POC) et ce en une semaine seulement. Après la phase d’appropriation orchestrée par SQLI, Essilor a choisi les contributeurs clés. SQLI a proposé de réduire la formule des 5 jours requis, afin de prendre en compte la contrainte de temps des participants. Le Design Sprint s’est donc déroulé sur 3 jours consécutifs pour redéfinir collectivement l’objectif et élaborer les concepts. La phase de test utilisateurs s’est, quant à elle, faite dans un second temps, en mai. L’adhésion au Design Sprint a été immédiate de par l’aspect collaboratif de la méthode, ce qui a rapidement débouché sur la réalisation des maquettes. Ainsi le projet a été fédérateur et a apporté des éléments concrets à tester.

« SQLI a été le premier à avoir proposé cette méthode qui nous a convaincus, souligne Lucie Ernoult, Knowledge Manager Essilor. C’était pour nous un gage d’une bonne compréhension de notre besoin et de notre organisation. SQLI a fait preuve d’une grande adaptabilité par rapport à nos contraintes. Les participants ont été impressionnés par la convergence rapide et la réalisation de maquettes prêtes à tester en seulement 3 jours. Cette méthode proposée par SQLI nous a également permis de sensibiliser les collaborateurs à des méthodes de travail innovantes ».

Á la suite des 3 jours, deux POC de parcours d’usage ont émergé. Des tests utilisateurs sur ces concepts ont été réalisés et les idées ont été en parallèle soumises aux experts techniques. Ainsi, un des 2 concepts pour améliorer le partage des connaissances a été retenu et sera développé cette année. Fort de ce premier succès, Essilor pourrait envisager de réutiliser la méthode Design Sprint à l’avenir pour répondre à d’autres enjeux du Département de gestion des connaissances.

Article modifié le 7 juillet.


Publié le mardi 4 juillet 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles