Samedi 27 Mai 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Perte de données : quel est son coût et comment s'en prémunir ?
Combien coûte la perte de données chaque année aux entreprises ? Voilà une question à laquelle il n'est pas facile de répondre. Même si le volume de données perdues a considérablement augmenté, le coût engendré est toujours aussi difficile à évaluer. Toutefois, même si les experts ne s'entendent pas sur les chiffres exacts - ou sur la façon de mesurer le coût de la perte de données -, il ne fait aucun doute que la perte d'informations entraîne une pénalité financière importante.

En ce qui concerne la perte de données, l'argent n'est que la partie immergée de l'iceberg. Les pertes, qu'elles soient liées à des attaques ou à des défaillances matérielles, entrainent un coût lié au « ralentissement de la productivité ». Cela se produit lorsque les réseaux deviennent lents ou ne répondent pas, obligeant les employés à travailler en mode hors connexion, mais aussi lorsque le salarié recherche une donnée perdue ce qui réduit considérablement sa productivité. Même lorsque l'infrastructure informatique tourne au ralenti, les entreprises payent toujours les prestations de réseau et les salaires des salariés.

Les efforts de récupération peuvent également arrêter tout développement de produits ou de services. « Nous avons compris l'importance vitale pour les entreprises de récupérer leurs données dans un délai très serré, aussi nos équipes sont mobilisées 24h/24, 7j/7 » confie Antoine Valette, Business Manager, Kroll Ontrack France. La perte de données peut également déboucher sur une amende ou une enquête judiciaire sur les pratiques de stockage et de sécurisation des informations. Dans certains cas, cela peut entraîner une condamnation judiciaire des autorités (jusqu'à 5% du CA) ou des consommateurs, ce qui a pour conséquence une nouvelle augmentation du coût.

Comment gérer les masses de données ?
"Il n'est pas rare qu'un client nous dise que son entreprise possède une centaine de bandes de sauvegarde datant de dix ans dans une salle de stockage et ne sait pas trop quelles informations y sont stockées, ajoute Antoine Valette. Les métiers régulés tels que les secteurs bancaires et de la santé doivent garantir l'accès aux données réglementées pendant un certain temps pour des raisons juridiques. Elles sont obligées non seulement de conserver les bandes physiques, mais également les coûteux systèmes nécessaires à la restauration des données de ces bandes". 

Que faire en cas de perte de données ?
"Chez Kroll Ontrack, nous posons le problème autrement, poursuit Antoine Valette. Depuis presque 30 ans nos ingénieurs se penchent sur les problèmes de perte de données et accumulent les réussites. Ils sont arrivés à la conclusion que les données sont récupérables dans la plupart des cas, quelles que soient les circonstances. Si vous perdez des données, demandez tout de suite l'avis d'un expert qualifié sur ce qu'il convient de faire avant d'entreprendre quoi que ce soit. Il existe un décalage entre la perception du client et la réalité : 78% d'entre eux pensent que leur perte de données provient d'un problème matériel, et que le seul moyen de les récupérer est donc de renvoyer leur disque dur pour une récupération de données en laboratoire. Or, nous constatons que seulement 56% des situations de perte de données résultent de problèmes matériels". 

Comment se prémunir face aux risques ?
  • sauvegarder les données des entreprises de façon régulière. Cela peut être effectué sur le site ou utiliser une installation de stockage basée sur le cloud. Les employés doivent également être informés de l'importance de la prévention de la perte de données et des moyens pour éviter les erreurs courantes, comme l'ouverture de pièces jointes inconnues ou le téléchargement d'applications provenant de sources inconnues.
  • élaborer un ensemble de normes de classification des données pour identifier les données essentielles pour les opérations quotidiennes et s'assurer que cette information a la priorité de restauration la plus élevée en cas de perte.
  • s'assurer que seuls les employés et les dirigeants directement liés à un projet ont accès à des informations pertinentes. 
Le coût réel de la perte de données est une combinaison d'argent, de temps et de productivité réduite. Eviter une perte de données consiste à identifier les facteurs de menaces et construire une politique de « Data Loss Prevention » pour résoudre ces problèmes. 
Publié le jeudi 11 mai 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles