Samedi 24 Juin 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Objets connectés de sport : un marché en pleine croissance avec la donnée comme enjeu majeur
Le marché des produits connectés sportifs, essentiellement porté par les montres, devrait croître régulièrement d'ici 2021 et, à cette date, dépasser les 77 millions d'unités. 

Les ventes de montres connectées sportives devraient, en effet, progresser de 32% en moyenne chaque année d'ici 2021, ce qui devrait permettre au marché de dépasser les 77 millions d'unités à cette date. Plusieurs raisons incitent l'Idate à penser de la sorte : primo, la progression constante de la demande en composants pour wearables (6 milliards USD en 2018). Secundo, le niveau de demande du grand public qui se maintient pour les objets dédiés aux pratiques sportives.

Le marché du sport connecté présente, en effet, plusieurs avantages : une cible relativement large, une pratique adaptée à l’utilisation des réseaux sociaux, un positionnement sur le secteur de la santé/bien-être pour lequel les gens sont prêts à payer et peu de contraintes techniques (technologies matures, mobilisation faible des réseaux télécoms…).

Restent toutefois quelques freins à lever, notamment les coûts potentiellement prohibitifs des versions connectées des produits comparés à leur version "classique", la faible autonomie de la batterie, la nécessité d’utiliser des accessoires complémentaires pour accéder au réseau, les enjeux autour de la sécurité des données personnelles, une concurrence très forte sur le segment du running, des marchés restreints pour une majorité de disciplines sportives, ou encore le risque d'essoufflement une fois passé "l’effet de mode". Le taux d’abandon serait, en effet, de 33 % à 6 mois et de 50 % à 18 mois.

Mais les enjeux autour des données sont majeurs, car les informations recueillies auprès des utilisateurs sont vitales pour alimenter les services R&D. Elles contribuent à faire évoluer les produits et à personnaliser le marketing en fonction des caractéristiques du sportif. Si, pour l’heure, les circuits de commercialisation sont essentiellement axés sur le BtoC, certaines marques commencent à se positionner sur un mode de distribution BtoBtoC en profitant des actions en matière de RSE (mise à disposition d’outils pour le bien-être des salariés) et aussi via les compagnies assurances, qui n’hésitent pas à étoffer leurs offres avec ce type d’outils dans le but d'améliorer la santé de leur clientèle et de diminuer ainsi leurs dépenses.

Quant aux grands groupes technologiques comme Apple ou Google, ils ont également développé des plateformes d’agrégation de données, mais avec des stratégies très différentes. Alors qu’Apple espère profiter de ces données pour poursuivre et conforter ses ventes grâce aux données utilisateurs, Google y voit un moyen d’augmenter les ventes de ses encarts publicitaires.

In fine, le marché du sport connecté demeure un marché en pleine croissance. Mais attention, l’essoufflement attendu après la fin de "l’effet de mode" devrait pousser les marques à imaginer de nouveaux modèles de services (coaching, reconstitution vidéo, défi communautaire, jeux…) pour notamment poursuivre leur recueil de données utilisateurs. 
Publié le mardi 18 avril 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles