Vendredi 28 Avril 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Transformation numérique en France : Quel constat pour 2017 ?
Sur un marché globalisé et fortement concurrentiel, la transformation digitale s’est imposée auprès des entreprises françaises comme le moyen de se différencier et de s’adapter aux besoins de près de 30 millions de consommateurs en ligne. Si le digital représente un véritable potentiel de développement pour près de 3 millions de PME en France, toutes les entreprises n’ont pas encore atteint le degré de maturité nécessaire pour prendre ce virage technologique. Si en 2016 la France a été perçue comme un moteur d’innovation, où en sommes-nous en ce début 2017 ? La France conserve-t-elle son statut de pays innovant en matière de transformation digitale ? Thomas Kaeb, Senior Sales Manager, Business Solutions chez Wacom, nous livre son analyse.


Nombre d’entreprises en 2016 ont annoncé faire de la transformation digitale leur priorité, faisant de ce sujet en une véritable tendance. Bien souvent, les entreprises choisissent d’enclencher cette transformation pour des raisons de coûts, de compétitivité et d’innovation. En effet, le digital offre de nombreuses opportunités puisque selon une étude de CA technologie, les entreprises ayant entamé leur mue digitale ont vu accroitre leur business de 37% en moyenne et ont amélioré l’expérience client de 74%, tandis que la satisfaction client a quant à elle crût de 40%[1]. Les entreprises fortement numérisées ont enregistré un chiffre d’affaires 6 fois plus élevé que les entreprises ayant accusé un retard et ont été 25% plus rentables que les autres entreprises[2]. Si en France toutes les entreprises n’ont pas encore commencé leur transformation, il n’en reste pas moins que la digitalisation des entreprises dans le pays reste relativement homogène entre les différentes régions et les différents secteurs[3].

La France semble donc être sur la bonne voie en termes de transformation digitale, mais comment se positionne-t-elle sur la scène internationale ? Malheureusement, selon une étude Deloitte, le constat est sans appel vis-à-vis des autres pays européens : entreprises françaises adoptent moins vite les solutions digitales qui sont à leur disposition. La France accuse donc un retard, notamment en matière de présence sur les réseaux sociaux, d’e-commerce ou encore dans l’usage des outils digitaux permettant d’améliorer la productivité en entreprise. La taille de l’entreprise est également devenue un enjeu majeur dans la transformation numérique et influe considérablement sur le retard accusé par la France. Ainsi, plus les entreprises sont petites, moins elles sont digitalisées : en France seuls 11,5% des PME sont capables de vendre leurs produits en ligne tandis que les entreprises d’au moins 250 salariés sont quant à elles 47%. Cet écart va de même pour les outils de digitalisation en interne puisque 11% des PME ont su prendre le tournant contre 36% des ETI et grandes entreprises. World Economic Forum renforce l’idée que la France accuse un retard technologique en classant l’Hexagone en 24ème position (sur 139) de leur classement des pays ayant réussi à tirer profit des opportunités du digital, derrière l’Estonie et la Belgique[4].

Consciente de son retard, la France poursuit son travail de digitalisation et réaffirme ses points forts. Ainsi, le patronat du conseil des services et du logiciel a annoncé consacrer 11,7 milliards d’euros à la transformation numérique en France, soit une augmentation significative de 14%, témoignant ainsi d’un réel optimisme pour 2017. Les PME françaises, sont également soutenues par différents organismes. Le Conseil National du Numérique, par exemple, propose d’aller plus loin et de créer une « marque forte » sur le modèle de la French Tech, suggérant ainsi la création d’un label « #CroissanceConnectée » que les PME pourront afficher une fois le cap du digital franchi. Cette initiative prévoit également la création d’une plate-forme avec des modules d'autodiagnostic permettant aux dirigeants de mesurer leur degré de maturité numérique et d'être orientés vers des conseillers. L’objectif est donc clairement annoncé : accompagner la France vers une véritable digitalisation.

En ce début d’année 2017, la France accuse donc un important retard numérique, notamment face au reste de l’Europe. Conscient de ses lacunes et fort de son initiative « French Tech », l’Hexagone tente d’accélérer sa digitalisation et de s’imposer comme un leader en la matière. D’autant plus que de nombreuses entreprises ont compris la nécessité de se tourner vers le digital. Il en va de leur compétitivité, de leur capacité à innover et parfois de leur survie. Il est donc devenu primordial pour elles de tout d’abord transformer leur esprit avant de s’attaquer à la partie matérielle, pour devenir enfin « digital first » !

[1] Etude CA Technologies “Keeping Score: Why Digital Transformation Matters Report”
[2] Etude Roland Berger
[3] Etude Deloitte commandité par Facebook « Economie numérique : le digital, une opportunité pour les PME françaises »
[4] World Economic Forum – Global Information Technology Report 2016.

Publié le lundi 20 mars 2017
SQ 250-300
Les 10 derniers articles