Mardi 26 Septembre 2017
Les 5 derniers articles
Les 5 derniers articles
Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Recrutement en ligne : la France plonge !
L'indice Monster de l'emploi en Europe indique une croissance en glissement annuel d'un pour cent en juin, une baisse considérable par rapport à la croissance de six pour cent du mois dernier. L'Allemagne reste en tête des régions avec une croissance annuelle de 11 pour cent, mais à un rythme plus modéré depuis le mois de mai (19 pour cent). L'Italie enregistre une croissance de deux pour cent, revenant aux niveaux observés en février, tandis que le Royaume-Uni égale son taux de croissance enregistré un an plus tôt. Les Pays-Bas, la France, la Belgique et la Suède ont tous observé une diminution en glissement annuel de la demande dans les activités de recrutement en ligne. La France plonge de 14 % !

Le secteur de l'environnement, architecture et urbanisme (plus 17 pour cent) a enregistré le plus fort taux de croissance annuelle parmi tous les secteurs pour le deuxième mois consécutif, tandis que les opportunités dans le secteur de l'ingénierie restent constantes à six pour cent. Le segment des arts, divertissements, sports et loisirs et celui du secteur public se trouvent tous deux au bas du classement de l'indice, enregistrant des taux égaux de baisse annuelle dans les activités de recrutement en ligne.

L'indice Monster de l'emploi en Europe est une mesure mensuelle des offres d'emploi en ligne basée sur l'examen en temps réel de millions d'offres d'emploi compilées à partir d'un large éventail représentatif de sites Internet de recrutement et de petites annonces en ligne à travers l'Europe. L'indice ne reflète la tendance d'aucun annonceur ni d'aucune source en particulier, mais constitue une mesure globale de l'évolution des offres d'emploi dans tous les secteurs.

D'après Alan Townsend, vice-président Efficacité des ventes et Opérations commerciales pour l'Europe, « La baisse considérable des activités de recrutement en ligne enregistrée en juin n'est pas une surprise, compte tenu de l'incertitude qui plane actuellement sur l'économie générale. Toutefois, bien que la demande de recrutement ait faibli d'une façon générale, plus du tiers des secteurs continue d'enregistrer une croissance annuelle, avec de multiples possibilités dans différents secteurs tels que l'architecture, les télécommunications et l'éducation. »


Neuf des 24 secteurs industriels suivis par l'indice en juin affichent des tendances positives en termes de croissance annuelle.

- Environnement, architecture et urbanisme (plus 17 %), ce secteur a enregistré la plus forte croissance en glissement annuel pour le deuxième mois consécutif, perpétuant la tendance à la hausse amorcée en septembre 2010
- Télécommunications (plus 13 %), ce segment a enregistré une croissance considérable en juin, après la croissance de deux pour cent du mois de mai, dérobant la seconde place au secteur de l'éducation, formation et bibliothèques (plus 9 %), qui a lui-même poursuivi sa croissance pour le cinquième mois consécutif
- Le secteur de l'ingénierie (plus 6 %) a affiché une croissance soutenue dans l'activité annuelle de recrutement en ligne, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie y ayant enregistré les opportunités les plus élevées
- Le secteur des ventes (moins 4 %) a enregistré une diminution de la demande de recrutement en ligne pour la première fois depuis février 2010, les plus grosses régressions étant observées aux Pays-Bas et en France
- Secteur public, défense, collectivités et le segment des arts, divertissements, sports et loisirs (tous deux en baisse de 5 %) se retrouvent au bas de l'indice avec la plus faible demande.


Cinq des neuf catégories professionnelles suivies par l'indice en juin affichent des tendances positives en termes de croissance annuelle.

Artisans et branches connexes (plus 4 %), ce segment a continué d'afficher les meilleures opportunités pour le recrutement en ligne, ce secteur ayant affiché une forte demande pendant les 26 derniers mois
La demande en ligne pour les techniciens et professions intermédiaires (plus 3 %) a connu son taux le plus faible depuis avril 2010, bien que le groupe occupe toujours la deuxième position dans les résultats de l'indice de juin. Après 34 mois de croissance annuelle, le mois de juin a enregistré une baisse de la demande en ligne pour les travailleurs qualifiés dans l'agriculture, l'exploitation forestière et la pêche (moins 8 %), tandis que les métiers élémentaires (moins 3 %) ont également observé une diminution de la demande en juin après une croissance de cinq pour cent le mois précédent.
Publié le samedi 7 juillet 2012
SQ 250-300
Les 10 derniers articles